Quand on se lance à son compte, les premières questions auxquelles on va chercher à répondre sont :

  • Comment faire du chiffre d’affaire ?
  • Comment se faire connaître ?
  • Comment faire pour que son entreprise fonctionne ?

Ce sont de bonnes questions à se poser, mais en réalité, leurs réponses peuvent se trouver très facilement si, dés le début, notre vision est bien défini.

Mais pourquoi on parle de vision ? Parce que, quand on créer son travail, on change aussi la définition même du travail. En plus d’être une source de revenue, cela peut aussi (voir doit) devenir un outil d’épanouissement personnel. 

Qu’est-ce que la vision?

La vision permet de savoir où l’on va. C’est un peu la carte de route de votre entreprise. C’est ce qui permet de se motiver à avancer quand on a un coup de mou. Ça évite de prendre toutes les routes parce qu’elles ont toutes l’air super sympa, mais elles ne mènent pas vraiment quelque part et risques même de faire perdre ton énergie. 

La vision est la base, dans la création et le développement d’entreprise, avec le client idéal.

L’important dans la vision est de définir celle qui est pour soit (hiérarchie de valeur), mais aussi la vision pour les autres (l’impact que l’on veut avoir sur tout ce qui est extérieur à soi-même). Le but, ensuite, est de trouver la connexion entre les deux pour pouvoir créer notre ligne directrice. 

Les outils de la vision.

  • C’est un outil de filtrage et de prise de décision. Cela permet de choisir vraiment au quotidien, de décider ou non de faire tel ou tel action. Il s’agit d’un filtre par lequel il faut faire passer toutes les décisions que nous avons à prendre. 
  • C’est un outil de motivation. Quand on a une vision qui nous touches au plus profond de notre cœur, on a qu’une envie, c’est de la construire. Au quotidien, cela donne de l’énergie et permet de passer les coups de mou que la vie peut mettre sur notre chemin. 

Le rapport au « Pourquoi ».

Le « pourquoi « , c’est la raison qui te pousse à te lancer. Le truc qui fait que tu sais que ça sera ce travail et pas un autre, ces valeurs que tu veux défendre et pas des autres.

Le « pourquoi », c’est un peu le coup de clef dans le contact de ta voiture, c’est le déclencheur et ce qui fait que tu vas oser te lever le matin.

La vision, c’est le carburant, ce qui fait que tu vas pouvoir rouler encore et encore quels que soient les obstacles que tu vas avoir à franchir, car tu sauras, à ce moment-là, comment les passer. 

La taille de sa vision.

Sa vision est propre, pour nous faire avancer, il n’y a pas besoin qu’elle soit fantastique et folle aux yeux du monde. L’important est qu’elle nous parle à nous. Si le but est de mettre ses enfants hors du besoin, c’est déjà magnifique.

Il ne faut pas s’imposer une vision, il faut prendre la vision qui est à soit véritablement.

Comment définir sa vision?

À réaliser maintenant. Il n’est jamais trop tard, mais le plus tôt est le mieux. 

Prendre une feuille blanche et écrire la vie de ses rêves. Comment ? Où ? Pourquoi ? Avec qui ? Etc. Connaître ses valeurs, ses motivations, ses envies. Tout cela pour avoir sa vision, savoir où l’on veut aller pour construire au quotidien.

La grande question à se poser pour connaître sa vision est : « Où souhaites-tu être dans 1 an, 5 ans, 10 ans ? Et comment tu vas faire pour y arriver ? » Il faut pouvoir décrire le plus clairement possible sa journée de 24 h.

Noter toutes les heures de la journée sur la feuille est y mettre chaque action que l’on réaliserait dans notre vie parfaite. Que cela concerne la vie professionnelle, la vie personnelle et tout ce qui vous concerne.

Il est possible aussi de réaliser un moodboard. Des images mises les unes à côté des autres et qui représentent des choses qui nous tiennent à cœur, un paysage, des personnes, des couleurs, une décoration, des citations, un style de vie, etc. Tous, sans limite, ce qui représenterait notre vie parfaite. Certains sont plus visuel et préfère des images qu’écrire. 

Mais ne pas hésiter à aller dans les plus petits détails : combien sur son compte, les personnes que l’on croise au quotidien, nos valeurs, nos clients, la manière dont on veut le faire.

Puis une fois cela fait pour nous, le faire pour ceux qui sont autour de nous, nos clients, mais aussi nos proches, notre famille, nos amis, les personnes que l’on va croiser. Comment on veut être avec eux, quel impact ? Quelle vision eux peuvent avoir de nous ? 

Pourquoi ne pas écrire un « faux » article sur soi, son impact sur le monde, dans 5 ans, 10 ans. Qu’est-ce que l’on voudrait qu’il y soit dit sur nous ? À garder précieusement et à relire dans le futur.

Ce travail peut prendre des jours, voire des semaines. Mais elle va aussi changer avec les années. La vision n’est pas figée, elle va évoluer avec nous et c’est une très bonne chose. Il ne faut pas s’empêcher de se nourrir de notre environnement pour faire évoluer notre vision.

Conclusion

Créer un texte assez court qui reprend les valeurs que l’on veut incarner. Un texte que l’on pourra relire au besoin, mais aussi transmettre pour se définir et à utiliser pour son marketing.

La vision étant la base, se la répéter encore et encore ne peut être qu’une bonne chose, pour ne pas s’oublier et toujours se rappeler où l’on souhaite aller. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *